Port du voile : la Belgique comparable à l’Iran ?

Non, Mr Boukili, l’Iran n’est pas comparable à la Belgique.

Je voudrais revenir sur ce fameux débat entre, d’une part, Pierre-Yves Jeholet, le président de la Communauté française de Belgique, et d’autre part, Nabil Boukili, un obscur député communiste du PTB.

Un débat qui n’était pas vraiment destiné à passer à la postérité…

Son sujet ? Le voile dans la fonction publique.

Il faut d’abord clarifier les choses :

En Belgique, personne n’empêche une femme de porter ou de ne pas porter de voile dans la rue ou dans ses activités courantes.

Mais le problème se pose pour les femmes qui veulent exercer la fonction publique.

De mon point de vue, Jeholet a défendu, légitimement, le principe de la neutralité de l’État.

Un principe essentiel dans un État libre.

Oui, tout le monde s’habille comme il veut.

Mais quand on représente le pouvoir, on ne peut pas revendiquer en outre et en même temps un choix politique ou religieux.

Pour moi, c’est la réponse de Mr Boukili qui est l’objet du vrai scandale.

Mettre sur le même pied le principe de laïcité de l’État, d’une part, et le système iranien, d’autre part, est particulièrement maladroit.

Rappelons que le système iranien oblige toutes les femmes à se couvrir en permanence.

Aucune comparaison n’est possible avec la Belgique.

On ne peut mettre la démocratie belge au niveau que l’un des pires régimes dictatoriaux du monde.

C’était l’objet de ma Carte Blanche sur @Radio Judaïca Bruxelles.

 

   
Suivre la page facebook de Judaïca