Sylvie Leyder-9

SYLVIE LEYDER

Diplômes

Licenciée en droit – Université Libre de Bruxelles (1988)

Licence spéciale en droit économique – Université Libre de Bruxelles (1990)

Barreaux

Membre du Barreau de Bruxelles

Membre du Barreau de Luxembourg (liste IV)

Langues

Français, néerlandais, anglais

Pas de place pour la subjectivité

Sylvie Leyder rejoint l’association en 1995. Passionnée par le droit fiscal, elle en apprécie particulièrement le caractère objectif. « La procédure, en droit fiscal est beaucoup plus « stricte » que dans d’autres branches du droit. Il est impossible, dans une procédure de droit fiscal, de noyer les débats dans un nuage de considérations subjectives. Le juge se base sur des éléments objectifs, et les débats ont presque une nature scientifique: quelle est la règle de droit, comment s’applique-t-elle, quelle était l’intention du législateur telle qu’elle apparaît dans les travaux préparatoires? »

Une démarche concrète

D’abord tentée par une carrière de magistrat, Sylvie Leyder est finalement séduite par le côté concret du métier d’avocat. « Qu’il s’agisse de conseil ou de litiges, chaque dossier est une occasion nouvelle de se confronter avec la réalité de terrain et d’apprendre de nouvelles choses. À chaque fois, il faut tenir compte de l’évolution du droit et de la jurisprudence, mais aussi des particularités de la situation de chaque client. C’est un métier très varié.  » Les motivations sont d’ailleurs rarement de nature exclusivement fiscale. « De nombreux clients viennent par exemple nous voir parce qu’ils veulent éviter le morcèlement de leur patrimoine lors de sa transmission. » 

Choisir la solution la plus adaptée

Pour Sylvie Leyder, l’élaboration d’une solution adaptée à chaque client requiert une bonne dose de prudence.« Certaines constructions sont juridiquement correctes, mais s’avèrent aussi très provocantes pour l’administration fiscale. Je préfère privilégier des solutions durables, qui préserveront la tranquillité du client. Par ailleurs, il faut aussi tenir compte de l’évolution rapide du droit fiscal: une solution n’est pas éternelle, et il faut régulièrement évaluer si elle est toujours la plus appropriée. »

Des activités au Luxembourg

Sylvie Leider a participé à la création du bureau luxembourgeois de l’association. « Cette présence à Luxembourg nous permet de mieux servir nos clients belges qui désirent améliorer la structuration de leur patrimoine en utilisant des structures juridiques luxembourgeoises. »